Edouard Martin n’est pas mort

edouard martin
J’ai appris, à la radio, l’engagement d’Edouard Martin dans l’élection européenne, en tête de liste pour le PS. Evidemment; j’ai été surprise. Le symbole de la lutte à Florange, l’indéboulonnable syndicaliste, droit dans ses bottes -et toute une équipe avec lui- avait multiplié les actions, occupé tous les plateaux de télé. Presque une star. « La promesse de Florange » un documentaire d’Anne Ginzburger retrace parfaitement toute l’aventure. Les moments de doute, le froid, le découragement et même le sujet du manque d’argent que l’épouse de leader charismatique élude rapidement.
El là, patatras ! Il est voué aux gémonies. Les attaques tombent de toutes parts, il n’y a pas de mots assez durs. Le florilège est impressionnant sur la page Facebook de soutien à la lutte : traître, vendu, félon. Certains de déclarer qu’il est allé à la soupe. Il leur répond dans les colonnes du Monde : « Qui est resté vingt-quatre mois sur le piquet de grève, certaines nuits avec -15 degrés dehors ? J’étais là du début à la fin.» «Je n’ai aucune leçon à recevoir. Plus de 600 salariés de Florange ont déjà été reclassés. Il n’en reste plus que treize sans travail. Je me battrai jusqu’au dernier.»
Et même s’il était « allé à la soupe » comme on le lui a reproché ou si c’était sa récompense, est-il écrit quelque part que les ouvriers doivent crever en silence dans leur coin. Les chaumières l’auraient préféré détruit, alcoolique, SDF ? Et pourquoi le rondouillard salaire d’un député européen ne pourrait lui échoir ? Cela vaut pour tous les syndicalistes qui ont vu leur carrière freinée, leur avancement rendu impossible en raison de leur engagement militant.
Et puis je n’oublie pas ce qu’enfant, mon père répondait à nos velléités de rébellion. « Le système se change de l’intérieur. ». Lui au moins participera peut-être aux débats et tentera de « faire le job ». Des voix se sont-elles élevées lorsque Rachida Dati est allée pantoufler à Bruxelles ? Cet homme avait surement prévu le tollé et il y est allé quand même, peut-être est-ce pur calcul de sa part, peut-être pas. En attendant, l’élection n’est pas gagnée et il va devoir se jeter dans la lutte et sûrement en prendre pour son grade. Quand je pense à tous les élus plein de casseroles, qui sont réélus mandats après mandats, je me demande qui osera jeter la première pierre ?

http://dai.ly/xyswth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *