Notre lâcheté connait-elle des limites ?

La réalité nue et crue vu par un dessinateur à la mine acérée.

Difficile d’évoquer un tel sujet derrière son ordinateur, à l’abri et en sécurité… Pourtant comment se taire ?

Je n’ai pas les mots parce que les mots au vitriol qui pourraient me soulager n’existent pas. Et puis comment soulager sa conscience lorsque l’on est ici et elles là-bas ?

Voilà plusieurs années que je vous parle de ces femmes qui forcent l’admiration. Elles ont tout laissé derrière elles et ont pris les armes pour faire face à l’un des maux qui rongent cette pauvre planète : les fous de dieux, les djihadistes qui tuent sans vergogne. Beaucoup d’entre elles en ont fait les frais. Dans leur rang se trouvent des yézidies dont  l’ethnie a payé un lourd tribu à Daech. Parmi les combattants kurdes se trouvent donc des unités de femmes, des unités mixtes mais aussi des unités exclusivement féminines pour former les ranges des forces spéciales. Ces combattant.es kurdes participent à la coalition qui a lutté contre le califat. Ils et elles détiennent encore des milliers de prisonniers dont des centaines de français. Elles et ils ont fait le sale boulot. Se battre avec des équipements pas toujours adaptés, en dépendant pour l’appui  aérien du bon vouloir d’alliés un peu chancelant ne les a pas fait reculer… En retour de notre reconnaissance éternelle ? De notre appui dans leurs négociations pour la création d’un état Kurde ou juste de notre soutien en retour comme le voudrait le principe des alliances. Tu me protèges, je te protège ?

Il semble que l’occident n’envisage pas de protéger autre chose que ses intérêts. Et là comble de la vilenie, de la lâcheté, notre « civilisation »l, si contente de les trouver sur le sol pour se battre contre Daech au corps à corps, les abandonne à leur sort au Nord-Est de la Syrie où les Turcs les bombardent avec leur aviation et leur artillerie. Le président Trump abandonne ses allié.es et les européens dénoncent fermement ! Voilà qui va beaucoup les aider à se protéger contre les bombes. En France, le président tremble surtout car ils détiennent des combattants français qui de retour sur leur territoire représenteraient un danger pour le pays.Nous croulons sous les pubs consuméristes plus lamentables les unes que les autres, les débats concernent le grand remplacement. Certains lycées veulent punir les élèves manifestant pour le climat quand d’autres réclament des sanctions pour les militant.es d’Extinction rébellion. Tout est bon pour rester sourd.es et ignorant.es face à notre lâcheté

Pour le reste, les Kurdes doivent s’en référer à dieu, à mère nature ou aux énergies mais en tout cas, ne doivent pas compter sur nous. La parole des représentants de nos peuples est sans valeur. Pouvons-nous encore parler de grandeur et d’honneur ?

Voilà, une fois encore je me sens une humaine très honteuse dans son petit monde et je pense très fort à celles et ceux abandonné.es en Syrie, en Méditerranée et partout où nos yeux préfèrent ne pas se poser…. Encore un jour sur la terre.

Comme par hasard, le film de Caroline Fourest racontant l’histoire des combattantes qui se sont battues contre le califat vient de sortir….

 

3 Commentaires

  1. Pradel

    Superbe papier où ta honte et ta colère perlent à travers chaque mot…
    Bravo

    Répondre
    1. Céline Cammarata (Auteur de l'article)

      Oui vraiment, j’ai honte. Je me sens très seule dans ma colère. On devrait tous hurler. Je trouve que finalement nous nous accommodons trop bien de la lâcheté et de la trahison. Je ne peux m’empêcher de m’identifier.

      Répondre
  2. Sylvain

    Je viens de l’apprendre : Havrin Khalaf, une responsable syrienne des droits de la femme, a été capturée par des islamistes à la solde de la Turquie, qui l’ont violée et lapidée. Erdogan est un dictateur nazi et depuis de nombreuses années il est factuellement soutenu par tous les chefs occidentaux, d’Obama à Trump en passant par Merkel, Hollande et Macron (en dépit de leurs condamnations officielles, qui ne servent qu’à faire oublier leur écrasante responsabilité). Nos dirigeants mènent une sordide politique clientéliste et munichoise, à l’extérieur comme à l’interieur de nos frontières.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *