Vis ma vie d’humaine désabusée

Jungle Calais

Jungle Calais

Vis ma vie d’humaine désabusée. Il est des jours comme ça où je ressens une telle colère et une telle tristesse. Une colère que j’ai l’impression d’être seule à porter. Pourtant je suis tant de sites et d’initiatives, je sais bien que des personnes s’organisent et luttent. Mais j’entends surtout ceux qui s’insurgent : « Et nos malheureux à nous, et cette famille qui vit dans un camion avec des enfants. Et eux ils arrivent et ils ont des maisons avec jardin qui les attendent ! » On me trouve agressive et intolérante car je réagis vivement. Pourtant si mes interlocuteurs savaient combien je me mords la langue fort, combien je hurle en moi-même. Il faut se mettre à la place des gens qui galèrent ici et attendent des logements depuis des années et ne peuvent pas comprendre qu’on s’occupe de la misère venue d’ailleurs. Oui mais en vérité on ne s’occupe de rien. On laisse El Assad et Poutine massacrer la population syrienne. On laisse des gamins croupir dans la boue de la Jungle. La France a si peur de gaspiller ses richesses.

La Turquie accueille 1,5 million de réfugiés, la Jordanie 1 million et je termine par le Liban, un pays de 5, 851 millions d’habitants recensés en en 2015 et qui accueille 2 MILLIONS de réfugiés. Peut-être que la guerre dans leur pays est assez récente pour que les habitants puissent faire preuve d’un minimum d’empathie. Peut-être que le bruit des bombes ne s’oublie pas si vite. La France et sa population de 66 627 602 habitants votent Front national  car elles s’affolent face à l’invasion de 30 à 40 000 réfugiés sur son territoire.

Les nouvelles de la Jungle de Calais ne sont pas bonnes. Le démantèlement devrait avoir lieu dans des conditions que les humanitaires ne cessent de dénoncer. L’Auberge des Migrants et Help for refugees, associations de terrain ont pourtant été auditionnées par les représentants du gouvernement mais ni écoutées, ni entendues. L’un des responsables de la première me dit après une réunion officielle lundi 10 octobre : « L’évacuation devrait avoir lieu le 17 car nous avions demandé deux semaines pour un diagnostic mais cela a été jugé trop long. » Il s’alarme car, tels des vautours, les trafiquants d’humains sont déjà là pour appâter les mineurs isolés avec des promesses de travail en Espagne. Exactement comme lors du démantèlement de la partie Sud de la Jungle où la trace des mineurs isolés a été perdue. Et là, moi -surement car je suis faible ou surement parce ce je ne comprends rien- je ne peux pas m’empêcher d’imaginer mes filles dans une pareille situation. Le pire cauchemar pour des parents. Des enfants livrés à eux-mêmes dans un pays hostile avec des prédateurs qui ne sont jamais en manque d’inspiration.

Au delà des mineurs isolés, -au moins l’un d’entre eux n’aurait que 8 ans selon l’Auberge des Migrants-, toutes sortes de cas existent. Que des personnes aient débuté un protocole médical avec l’hôpital de Calais, que des personnes se battent pour rejoindre leur famille en Angleterre, rien n’est pris en considération. Ils attendent 2000 membres des forces de l’ordre pour 10 000 migrants. Cette façon de procéder n’est pas sans me rappeler une dératisation. Cette façon de procéder me fait peur. Elle ne respecte pas la sécurité des personnes -forces de l’ordre, migrants ou bénévoles-. Et puis quoi, subitement, 10 000 places ont été trouvées pour loger ses personnes dans des conditions sanitaires satisfaisantes ?

Ma journée a commencé par un mail délétère, elle s’est poursuivie par des obsèques. Difficile de rester concentrée, d’être affable, de gérer le quotidien, les plaintes qui semblent si futiles quand il se joue des choses graves dans une indifférence quasi généralisée. Pauvre France dont la grandeur et la richesse semblent s’effacer devant notre lâcheté. Qu’aurons-nous à dire pour notre défense à l’heure des comptes ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *