Le harcèlement serait-il culturel en France ?

BAUPIN les levres rouges, la photo qui  brisé le silence

BAUPIN les levres rouges, la photo qui brisé le silence

 

Le harcèlement serait-il culturel en France ? Suite aux révélations de Mediapart et de France inter qui m’ont laissées pantoises car généralement la victime s’exprime sous couvert d’anonymat, tant elle est terrorisée, tant elle a à perdre et tant dans notre culture, ce genre de choses est admise. Pour preuve, un ministre, Michel Sapin peut reconnaître avoir  eu un geste et des paroles inappropriés sans que cela prête à conséquence. Voilà, culturellement, ce genre d’attitude est accepté. Pour preuve Emmanuel Macron est relégué au troisième rang à l’Assemblée pour cause de véléités présidentielles alors que Sapin se trouve toujours au premier rang sans que l’on le boude.

Moi-même au beau milieu d’un salon de préfecture, j’ai du supporter les bras autour de mon cou d’un député et son visage collé au mien -malgré une envie violente de le malmener- sans broncher par crainte de faire esclandre au milieu d’une soirée mondaine ! Un comble, c’est lui qui aurait du avoir honte d’une telle familiarité avec une journaliste qu’il rencontrait pour la première fois. De la même manière, les gens autour, malgré une gêne évidente devant ce rapprochement intempestif, sont restés cois. C’est le monde à l’envers. Et ce genre d’usage permet à des personnes comme Denis Baupin de frétiller comme un poisson dans l’eau. Il a fallu qu’il pousse le vice jusqu’à participer le 8 mars, à une photo de députés avec les lèvres maquillées de rouge en signe de soutien aux droits des femmes, pour que sa victime trouve la force de s’exprimer; Bien évidemment que ce genre d’individus sont repérés en interne. Bien évidemment le silence est d’or car culturellement nous sommes habituées à faire avec, à chercher comment gérer au lieu de porter le pet et de devoir se justifier, passer pour une emmerdeuse ou pire une féministe, une nana coincée qui de supporte pas la plaisanterie et n’arrive pas à se faire respecter au milieu des hommes ! Toutes les mauvaises raison du monde, de la politesse à la surprise à l’incompréhension en passant par la peur de la hiérarchie, du quand dira-t-on nous empêche de faire évoluer la société qui se sclérose. Bien évidemment que le renouvellement politique, l’arrivée massive de femmes aideraient à sortir du cercle vicieux où plus les agresseurs sont impunis plus ils se sentent tout permis; non parceque les femmes feront forcément blocs mais parce que lorsque les hommes sortiront de l’entre soi, ils seront moins à l’aise pour tout se permettre. Mais pour cela, il faudrait commencer par taper fort et juste sur ceux qui sont dénoncés. La sanction est le seul moyen de rassurer les victimes qui trop souvent ont plus à perdre en parlant qu’en subissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *