La guerre des mots

-
Le racisme ordinaire, comme la bêtise ordinaire, se niche dans un tas de petites paroles qui pèsent si lourd à l’âme de la personne concernée. Parfois même dans une certaine inconsience et pas toujours dans la volonté de nuire. Les mettre bout à bout, fais prendre conscience de leur gravité : une belle initiative dont je veux parler aujourd’hui, celle de France télévisions.
Outre des témoignages bruts, la plate-forme #RacismeOrdinaire apporte des conseils et des informations pratiques aux victimes de racisme et publie des commentaires d’experts, sous la supervision de la militante antiraciste Rokhaya Diallo et de l’historien François Durpaire.
Elle a été ouverte dans le cadre du 30e anniversaire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme (première grande mobilisation des descendants d’immigrés en 1983), que la chaîne marque avec la diffusion de plusieurs documentaires.
La première plateforme sur le thème du viol, « Les voix du silence », avait été lancée en novembre 2012 avant d’être remise au CFCV, le Collectif féministe contre le viol. Celle sur le racisme ordinaire devrait ensuite être confiée à l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acse), a indiqué France Télévisions à l’AFP.
Regardez c’est édifiant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *